|Devoir de Mémoire|

Ce mardi 27 juillet, Lyon commémorait l’assassinat des 5 Résistants à l’origine de l’édification du « Veilleur de Pierre », place Bellecour. En ce jour particulier, Lyon Secret Défense honore leur mémoire et le devoir de mémoire. Retour dans le passé…

Retour sur les événements

Dans la nuit du 26 au 27 juillet 1944, tandis que Lyon est désormais occupée par le régime nazi, la Résistance s’intensifie Un attentat est commis au café « Le Moulin à Vent », place Bellecour à l’emplacement actuel du Veilleur de Pierre. Ce café n’est pas choisi au hasard par les Résistants. Il est, en effet, de notoriété publique qu’il est fréquenté par des officiers nazis et des membres de la Gestapo. L’explosion de la bombe ne fait aucune victime. 

Toutefois, les représailles ne se font pas attendre. Le lendemain matin, cinq détenus de la prison de Montluc sont amenés devant le lieu de l’attentat. Les soldats nazis bloquent la circulation et abattent les cinq individus, les laissant aux yeux de tous. Ces cinq hommes ne sont pas les auteurs de l’attentat. Sans le savoir, les Allemands ont rassemblé des hommes de croyances, de milieux sociaux et de mouvements différents, mais se battant pour une même cause, la libération de leur pays. Ils se nomment :

– Albert Chambonnet, 

– Gilbert Dru, 

– Léon Pfeffer, 

– René Bernard, 

– Francis Chirat.

Le Monument

Ce monument inauguré dès 1948 est l’œuvre du sculpteur Georges Salendre et de l’architecte Louis Thomas.

La statue représente un homme debout qui veille devant un mur portant les noms des cinq résistants assassinés le  ainsi que des toponymes associés à des exactions nazies et la phrase suivante : 

« Passant, va dire au monde qu’ils sont morts pour la liberté ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *