|Lyon et ses Bugnes|

bugnes

Vous aimez Lyon pour son patrimoine mais aussi pour sa gastronomie? Alors vous allez dévorer cet article sur les bugnes lyonnaises!

Les bugnes, vous aimez çà? Et pourtant saviez vous qu’il existe en réalité plusieurs types? Allez commençons par un petit jeu: de ces deux photos, laquelle montrent des bugnes lyonnaises?

bugnes
bugnes

Réponse….. La photo de droite!! Eh oui les bugnes lyonnaises sont des petits beignets dodus et dorés parsemés de sucre glace et frits ! Les gourmandises de la photo de gauche sont les bugnes appelées oreillettes. Tout aussi délicieuses mais pas lyonnaises! L.es oreillettes sont réalisées à partir d’une pâte très fine, elles sont plates et croustillantes.

Mais alors quid de savoir quelle fut la première bugne? Pour répondre à cette question, nous citerons le président de la chambre patronale de la boulangerie du Rhône, Bruno Labrut : “je ne voudrais pas m’attirer les foudres des spécialistes, mais à l’origine la bugne est un beignet. La bugne craquante n’est donc venue qu’après, au fil du temps”.  Pour attester ses propos, le mot bugne est la francisation du terme lyonnais « bugni » qui désigne un beignet.

Histoire de bugnes

Il semble que la recette des bugnes remonte à l’Antiquité romaine. A cette époque, elles sont consommées par les Chrétiens pour mardi gras. En effet, dans la religion chrétienne, mardi gras précède les 40 jours de l’austère Carême. Il était donc de bon ton de profiter de cet événement pour faire la fête et manger gras!!  

En 1532, dans Pantagruel, François Rabelais mentionne les bugnes lyonnaises et en fait l’apologie aux côtés d’autres spécialités lyonnaises : « saucissons, cervelas, jambons, andouilles, hures de sangliers, gigots à l’aillade, fressures, fricandeaux, gras chapons au blanc mangier, hochepots, carbonades, cabirotades, hastereaux, gibiers à poil et à plumes, esclanches , carpes farcies, lavarets, recuites, craquelins et macarons, pâtes de fruit, bugnes, etc.» Dès lors, il apparaît évident que la bugne fait partie intégrante du patrimoine gastronomique lyonnais!

Il est à nouveau fait mention des bugnes au XVI° siècle alors qu’elles sont vendues par les Dames de Saint-Pierre, religieuses installées dans l’actuel musée des Beaux arts. Les bugnes étaient alors parfumées à la rose. 

Quelle est la recette des bugnes?

À l’origine, la bugne lyonnaise se faisait uniquement avec de la farine et de l’eau, avant d’être jetées dans l’huile de friture. En effet, l’église chrétienne interdisait la consommation de produits gras pendant le Carême, à savoir viande, œuf, lait, beurre…. Les bugnes ne pouvaient donc logiquement commencer cette période qu’avec de la farine et l’eau. Il semble que ce soit au cours du XIX° siècle que la recette évolua en intégrant lait, œuf et beurre!

Entre patois et bobos

Chez Lyon Secret Défense, on adore manger des bugnes, mais méfiez-vous toutefois si quelqu’un veut vous mettre une bugne! Cette personne là ne vous veut pas que du bien! En effet, dans le parler lyonnais, « mettre une bugne » à quelqu’un signifie vouloir lui mettre un coup de poing en pleine figure!

Le Saviez-vous?

Saviez-vous que la bugne est l’un des très rares mets sucrés traditionnels de notre belle ville de Lyon? Et oui, à Lyon, on aime la charcuterie, la viande et le fromage, domaines dans lesquels nous excellons, mais les recettes sucrées sont rares. Et la praline alors? Nous vous en parlerons dans un prochain article!

1 réflexion sur “|Lyon et ses Bugnes|”

  1. Ping : |ZOOM SUR le Parler Lyonnais| - Lyon Secret Défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier