|ZOOM SUR: la Cathédrale Saint-Jean, son histoire|

Depuis des siècles, la cathédrale Saint-Jean domine le Vieux Lyon. Spirituellement, architecturalement, elle est le cœur de ce quartier historique de notre cité. Zoom sur son histoire...

Une Cathédrale, une Primatiale

L’église principale de Lyon porte le titre de cathédrale, mais qu’est ce qu’une cathédrale? La cathédrale est l’église principale d’un diocèse, où officie la plupart du temps un évêque (ici le chef est même nommé « archevêque »). C’est d’ailleurs de là que vient son nom : la cathèdre est le siège réservé à l’évêque.

La cathédrale de Lyon porte également le titre de « Primatiale des Gaules ». Cette distinction lui a été accordée en 1079 par le pape Grégoire VII en mémoire des martyrs et de la première église chrétienne de Gaule, fondée à Lyon par saint Pothin vers 160 après JC. L’archevêque de Lyon est donc depuis presque 1000 ans, Primat des Gaules.

Une très longue construction

Extrait du dessin réalisé par Marie Noëlle Baudrand pour l’exposition « Au fil du chantier » 1997

Au V° siècle, sur les bords de la Saône, Lyon dispose déjà de plusieurs églises dont l’église Saint-Jean. Ce serait probablement l’archevêque Guichard de Pontigny qui aurait pris la décision de l’édification de cette nouvelle et grande église. C’est sur l’emplacement de cette église primitive que la grande cathédrale est édifiée. L’ancien édifice est détruit au fur et à mesure de l’avancée du chantier de la grande cathédrale.

La construction de la cathédrale actuelle durera de 1165 à 1480 ! Elle commença donc à l’époque de l’architecture romane et s’achèvera à l’époque de l’architecture gothique. La construction débute classiquement par le chevet tourné à l’Est et s’achève par la façade d’entrée tournée à l’Ouest. Les dimensions de la cathédrale sont 80m de long pour 26m de large et 32,5m de haut. 

Les Affres du temps

Les siècles passent et la cathédrale va en subir les frais. Les premières dégradations ont lieu au cours des Guerres de Religion. Elles touchèrent durement la ville de Lyon qui devint l’un des théâtres majeurs du conflit.

Les Protestants du baron des Adrets envahissent Lyon dans la nuit du 29 au 30 avril 1562. Comme partout, les troupes protestantes saccagèrent et pillèrent églises et monastères : Saint-Jean, Saint-Just, Saint-Nizier et à l’abbaye d’Ainay en firent les frais. La cathédrale perdit la quasi-totalité de sa décoration sculptée à figures (seules en subsistent quelques-unes sur les arcs-boutants sud). En mettant à mal ses œuvres d’art, c’est le pouvoir et la dignité de la cathédrale qui sont atteints. Pourtant, la légende raconte qu’un protestant parvenu au sommet de la cathédrale s’apprêtait à détruire la statue représentant Dieu le père, comme on peut le voir sur la miniature ci-dessous extraite du manuscrit « De Tristibus Galliae Carmen ». Là, il s’arrêta dans son geste, glissa et se fracassa au sol ce qui aurait immédiatement mis fin au saccage de la cathédrale. 

La cathédrale subit à nouveau des détériorations, mais dans une mesure moindre, lors de la Révolution française puis au cours de la Deuxième Guerre Mondiale.

Depuis les années 1970, la cathédrale connaît désormais des campagnes de restauration pour lui permettre de retrouver son lustre d’antan et de continuer à briller pour les siècles à venir. La restauration des façades extérieures s’est achevée en octobre 2011. Dès 2012, c’est l’intérieur qui a pris le relais. Après le choeur et le transept, c’est désormais au tour de la nef d’avoir le droit à un grand lifting qui est encore en cours. 

1 réflexion sur “|ZOOM SUR: la Cathédrale Saint-Jean, son histoire|”

  1. Ping : Le Vieux Lyon, Patrimoine Mondial de l'UNESCO - Lyon Secret Défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.