|ZOOM SUR la Galerie Delorme|

Vieux Lyon delorme

ZOOM SUR la Galerie Delorme... véritable joyau du Vieux Lyon, niché dans l'un des quartiers peu fréquentés: Saint-Paul

Que vous soyez en famille, entre ami.e.s pour un EVJF/EVG ou entre collègues pour un team building, participez à notre game of code « En Quête du Diamant Perdu » et découvrez la Galerie Delorme dans le quartier Saint-Paul du Vieux Lyon.

Comment trouver la galerie Delorme?

Si vous souhaitez découvrir la galerie Delorme, commencez par vous rendre dans le Vieux Lyon, devant la cathédrale. Là, prenez au nord et remontez la plus célèbre des rues: la rue Saint-Jean. Vous arriverez alors place du Change où se dresse la fameuse maison Thomassin. Tournez à gauche derrière le Temple du Change. Vous voici dans le quartier Saint-Paul. Puis prenez à droite pour emprunter la rue Juiverie. Vous passez devant la maison aux lions et la maison Grolier. Et au 8, vous êtes arrivés!

Et pour visualiser tout çà, n’hésitez pas à consulter le plan ci-contre.

galerie delorme

Qui est Philibert Delorme?

Philibert Delorme
Dessin de Claudius Jacquand (1803-1878)

Notons pour commencer que la galerie de la maison Bullioud  est la première œuvre connue et conservée de l’architecte Philibert Delorme qu’on trouve aussi écrit « De l’Orme ». Homme de son temps, en phase avec les changements d’organisation politique, épris de savoir et de littérature, il incarne l’esprit de la Renaissance dans toute sa force créatrice et sa modernité.

Fils d’un maître-maçon, Philibert Delorme naît à Lyon en 1514. Très tôt, il étudia la stéréotomie (art de découper des matériaux solides, pierre ou bois, en vue de constructions architecturales), ainsi qu’il le déclare dans son ouvrage sur l’Architecture. De plus, son père l’associe dès le plus jeune âge à ses entreprises, et Philibert dirige ses premiers chantiers à 15 ans.

Puis en 1533, alors âgé de 19 ans, Philibert se rend à Rome pour étudier l’architecture. Trois ans plus tard, il en revient fortement marquée par l’architecture Renaissance très présente en Italie. Et le souhait de s’en inspirer tout en imposant son style. Son voyage italien n’est cependant pas purement académique : Delorme a soif de connaissance et de progrès, et s’applique à devenir un érudit. Il fréquente donc les humanistes qui pensent comme lui que l’art et la science doivent tendre vers la modernité. Cette approche érudite, en plus des connexions sociales qu’elle lui assure, en fait un précurseur des idées de la Renaissance en France dans sa discipline. 

D’autre part, Delorme sera l’auteur du premier traité d’architecture en langue française « Premier tome de l’architecture » en 1567. Ce traité restera plus de deux siècles la référence en la matière. Il pose les bases du métier d’architecte, qui ne sera désormais plus un simple technicien, mais un véritable artiste !

La Galerie

Nous voici donc au début de la Renaissance en France, avec un jeune homme tout juste rentré d’Italie. Dès 1536, Antoine Bullioud confie à Philibert la réalisation d’une galerie. Le futur architecte du roi Henri II  réalise là une splendeur qui fera sa renommée! Antoine Bullioud souhaite en effet un élément d’architecture:

  • pratique: pour relier deux bâtiments 
  • esthétique: pour montrer sa puissance et sa position sociale. Il fallait impressionner!

Qui est Antoine Bullioud?

Venons en à présent à Antoine Bullioud. Il est le descendant d’une famille lyonnaise importante depuis a minima le XII° siècle.
Le 14 janvier 1536, François Ier et sa Cour s’installent, pour la deuxième fois, à Lyon pour y diriger la guerre contre Charles Quint. Antoine Bullioud, dont la famille avait des liens importants avec la Cour et au sein de l’Eglise, était lui-même l’un de ses plus illustres membres. En effet, il avait été nommé secrétaire et notaire du roi, seigneur de Vaux en Beaujolais et Général des Finances de la Bretagne.
C’était donc un moment propice pour transformer les anciens bâtiments autour de deux cours intérieures auxquelles on accédait par des traboules en une architecture de prestige. 

La galerie en elle même

Penchons nous sur la commande que reçue Philibert. Celle-ci, si elle semble simple sur le papier, n’ait, en fait, en rien facile. Il devait relier deux édifices au niveau du deuxième étage à travers la cour intérieure. Comme il l’expliquera dans son traité de 1567, les problématiques sont alors multiples:

  • l’exiguïté de la cour combinée avec la grande hauteur des bâtiments préexistants l’obligeait à trouver une solution qui nuirait le moins possible à l’aération et à l’éclairage de la cour.
  • il fallait en outre laisser libre l’accès au puits
  • il ne fallait pas non plus empiéter sur l’espace au sol de la cour
  • de plus Delorme ne devait pas toucher à la terrasse sur le côté gauche
  • enfin, Delorme devait respecter les ouvertures, portes et fenêtres pré-existantes dans le bâtiment du milieu qui n’appartenait pas à Bullioud.

Les contraintes sont ainsi nombreuses. Donc au lieu d’une galerie avec escalier, qui était d’usage traditionnel dans les traboules lyonnaises, Delorme a construit une étroite courtine bordée de chaque côté par un cabinet cylindrique sur trompe. Sur le côté droit, il y a même deux niveaux de cabinet. Entrons maintenant un peu plus dans les détails.

L’inspiration italienne:

Cet ensemble présente clairement une inspiration italienne. Ne serait ce que parce que l’élément central est une loggia ouverte. A l’intérieur (inaccessible au public), la galerie est décorée de peintures murales et de devises latines. Elle s’ouvre sur l’extérieur par 3 baies en anse de panier qui furent fermées à une époque, alors même que cela n’était pas prévu à l’origine. On voit cette fermeture sur la carte postale ci-contre. Heureusement, les dernières restaurations ont supprimé ces fenêtres et nous permettent à nouveau de contempler l’œuvre dans son concept d’origine.

Les trompes:  

Evidemment les éléments qui nous marquent particulièrement ici sont les deux tourelles sur trompes. L’une des forces de Delorme est d’avoir renvoyé les forces de ces trompes sur les murs latéraux et un seul pilier central. D’autre part, la frise inférieure des tourelles, à la jonction des trompes, s’inspire du style ionique tel qu’il est perçu en ce début de XVI° siècle, c’est-à-dire avec une alternance de triglyphes (les 3 griffes), de bucranes (les têtes de taureau) et de fleurs.

galerie delorme

La superposition des ordres dorique et ionique:

Enfin, Delorme a ici introduit une nouveauté en France pour 1536 : la superposition des ordres à l’antique. Ainsi, les étages associent:

  • en jaune le style dorique en bas (cannelures alternées)
  • en bleu le style ionique en haut (chapiteaux à volutes).

Les tourelles sont également surmontées de frontons triangulaires en haut et d’un fronton courbe pour le niveau inférieur de la tourelle à double cabinet.

L’hôtel est classé au titre des monuments historiques en 1920.

La splendeur d’antan

En 2018, la galerie Delorme a eu droit à une remise en beauté. Propriété de SCIC Habitat Rhône-Alpes depuis le début des années 1980, la galerie Philibert Delorme fait désormais partie intégrante d’une résidence accueillant 23 logements  et des locaux commerciaux.

Afin de lui rendre toute sa splendeur, le SCIC Habitat, a procédé en 2017/2018, à diffé­rents travaux :

  • un assainissement avec un drainage des eaux arrivant de la colline ;
  • la réfection de l’ensemble ;
  • le nettoyage et la restauration des matériaux de couverture et des surfaces enduites ou en pierre de taille ;
  • la mise en lumière de la galerie et de la cour inté­rieure.

Le chantier a été financé par SCIC Habitat, la Ville de Lyon, l’État et la Caisse des dépôts. À noter, inscrite au Patrimoine de l’Unesco au même titre que le Vieux Lyon, la galerie Philibert Delorme fait l’objet d’une convention d’ouverture signée avec la Ville et la Métropole permettant sa visite par le public.

ENQUETEZ DANS LE VIEUX LYON

Envie de découvrir Fourvière et le Vieux Lyon tout en étant acteurs de votre visite? Et si vous deveniez enquêteur? Alors en Team Building, en famille ou pour un EVJF, venez élucider le meurtre de soeur Pothin au cours d’une murder party cluedo grandeur nature!

Vous ne disposez que d’un temps réduit pour votre Team Building? Mais vous souhaitez quand même enquêter dans le Vieux Lyon ? Alors réservez vite votre Speed Quest Coeur de (Vieux) Lyon!

3 réflexions sur “|ZOOM SUR la Galerie Delorme|”

  1. Ping : |ZOOM SUR la Maison Debourg| - Lyon Secret Défense

  2. Ping : |ZOOM SUR Saint-Paul| - Lyon Secret Défense

  3. Ping : |ZOOM SUR: les Traboules de Lyon| - Lyon Secret Défense

Les commentaires sont fermés.

Panier