|ZOOM SUR la Maison Debourg|

maison debourg vierge ainerie

Située dans l'un des quartiers mal-aimé des touristes dans le Vieux Lyon, à savoir Saint-Paul, la façade de la maison Debourg est pourtant une pépite architecturale. ZOOM SUR une grande inconnue!

Que vous soyez en famille, entre ami.e.s pour un EVJF/EVG ou entre collègues pour un team building, participez à notre game of code « En Quête du Diamant Perdu » et découvrez la Maison Debourg dans le quartier Saint-Paul du Vieux Lyon.

Comment se rendre à la maison Debourg?

plan debourg lainerie

Allez on vous aide! On commence ce ZOOM par un repère géographique qui paraît nécessaire. 

Pour découvrir notre petite pépite de la semaine, commencez par vous rendre dans le Vieux Lyon, devant la cathédrale. Là, prenez au nord et remontez la plus célèbre des rues: la rue Saint-Jean. Vous arriverez alors place du Change où se dresse la fameuse maison Thomassin. Vous voici dans le quartier Saint-Paul. Continuez tout droit pour emprunter la petite rue Lainerie. Quand vous êtes au restaurant indien au n°14 de la rue Lainerie, regardez sur votre gauche, levez les yeux et contemplez! Et si vous êtes plutôt visuels, suivez le plan ci-contre!

Comme vous pourrez le constater, la maison Debourg occupe une étroite parcelle en avancée sur la rue, avec un léger décrochement par rapport à l’immeuble voisin côté nord, tandis qu’elle est en retrait de la maison la jouxtant au sud.

Ce que nous savons de la maison Debourg

Débutons ce ZOOM par un aveu: nous savons fort peu de choses sur cette magnifique maison. Il semble que la façade de cette demeure à 5 étages ait été édifiée en 1516. Donc elle date du XVI° siècle, autrement dit du tout début de la Renaissance. Et elle devrait son nom à l’homme à l’origine de sa construction: un magistrat du nom de Claude Debourg.

Observez maintenant la porte d’entrée. Elle porte un blason lisse, sans armoirie, mais penché vers la gauche. Cela est important voyez vous car çà nous indique que la famille a activement participé aux Croisades. 

Debourg lainerie

Une origine longtemps discuté

Il n’y a encore pas si longtemps, les historiens dataient la construction de la façade de cette maison au XV° siècle. Et ils l’attribuaient à la famille Mayet de Beauvoir. Parmi ses différents propriétaires, la maison a, en effet, appartenu un temps au milieu du XV° siècle, à un membre de cette famille de drapiers.

La famille Debourg

Mais il est désormais attesté qu’en 1499, Pierre de Bourg (ou Debourg), marchand, acquiert la maison. Son fils Claude, bourgeois lyonnais, la fait reconstruire en 1516, époque où, à Lyon, le gothique flamboyant est à son apogée.

Marguerite Debourg

Ensuite, Marguerite Debourg hérite de son père, tandis que sa mère, devenue veuve, continue d’habiter la maison, rue Lainerie. Marguerite est l’épouse d’Antoine Bullioud, trésorier général de Bretagne, avec lequel elle demeure 8, rue Juiverie, où Philibert de l’Orme leur a construit, en 1536, sa célèbre galerie.

Dame du château de Gage (situé à Chazay d’Azergues et chanté par les poètes), Marguerite de Bourg, devenue veuve en 1546, est surtout connue comme égérie du milieu humaniste lyonnais du milieu du XVI° siècle. En effet, autour d’elle gravitent des poètes, Maurice Scève, Pontus de Tyard, des éditeurs-libraires comme le célèbre Guillaume Rouville (Rouillé). De plus, elle maîtrise parfaitement la langue des Médicis, des Italiens tel Lucantonio Ridolfi, marchand florentin et poète à ses heures.
En 1551, Marguerite de Bourg est toujours propriétaire du 14 rue Lainerie. En 1571, c’est sa fille, Claudine Bullioud, qui en a hérité. Mais celle-ci habite à Grenoble avec son mari, M. de Serres. La maison de la rue Lainerie sera dès lors vendue à messire Laurent de Plovier, conseiller de la chambre du roi, député pour le Dauphiné aux États généraux de Paris, en 1614.

Architecture de la façade

Venons-en à présent à une petite description architecturale. Une lecture de façade comme mes professeurs d’université aimaient à appeler cela. Oups nous nous égarons. Revenons à la maison Debourg. 

Sa façade est clairement marquée par un décor en gothique flamboyant particulièrement foisonnant et riche. Les ouvertures présentent les meneaux et croisillons caractéristiques qui forment la croix. Nous vous les montrons en vert sur le schéma ci-contre. Mais le plus intéressant demeure le décor entre et au-dessus de ces fenêtres. Les rinceaux prennent ici une forme d’arc brisé figurant en bleu, surmonté d’un fleuron en rouge. Des oiseaux, des dragons et d’autres animaux étranges viennent s’appuyer sur les rinceaux.

Enfin sous l’arc brisé, nous pouvons observer, au premier étage, des médaillons avec des figures humaines sculptées. Dans les deux étages supérieurs, vous pouvez découvrir des blasons lisses.

D’autre part, de chaque côté, l’arc brisé repose sur des pilastres (c’est-à-dire des colonnes encastrées dans le mur), surmontés de pinacles (à gauche et à droite du triangle rouge), présentant eux aussi un décor gothique flamboyant. 

debourg
debourg
debourg

Observons à présent l’angle du deuxième étage. Une niche a été creusée dans cet angle. Sous une coquille qui annonce déjà l’influence de la Renaissance, vous pouvez admirer une statue de la Vierge Marie. Malheureusement, elle subit les affres des années qui passent et elle aurait désormais besoin d’une bonne restauration. 

Debourg lainerie

ENQUETEZ DANS LE VIEUX LYON

Envie de découvrir Fourvière et le Vieux Lyon tout en étant acteurs de votre visite? Et si vous deveniez enquêteur? Alors en Team Building, en famille ou pour un EVJF, venez élucider le meurtre de soeur Pothin au cours d’une murder party cluedo grandeur nature!

Panier