|ZOOM SUR: la rénovation de Confluence|

rénovation confluence

Zone de marécages, projets d’aménagements avortés, zone portuaire, zone industrielle, le quartier « au-delà des voûtes » a connu bien des aléas. ZOOM SUR la rénovation urbaine de Confluence.

Au cours de nos enquêtes – murder party, game of code, escape game outdoor et speed quest – découvrez la rénovation de Confluence que vous soyez en team building, en famille ou en EVJF/EVG

rénovation confluence
©TechniVue
rénovation confluence

Hier

Aujourd’hui

Demain…

A quoi ressemble Confluence à la fin du XX° siècle?

Débutons notre état des lieux à la fin du XX° siècle. A ce moment-là, suite à de nombreuses cessations d’activité dont la fermeture du port en 1995, et à des délocalisations, notamment celle du marché de gros, de nombreux terrains sont libres. Leur état d’abandon et de disponibilité contraste avec le potentiel stratégique du site. Pour la Ville, il s’agissait de restaurer une continuité urbaine avec la Presqu’île et de rendre au quartier sa visibilité et son activité.

Lancement de la « Mission Lyon Confluence »

Ainsi, la concession publique d’aménagement Lyon Confluence est signée en novembre 1999. Les acteurs sont la Communauté urbaine de Lyon et la Société d’Économie Mixte (SEM) Lyon Confluence créée quelques mois plus tôt. La mission est immense : aménager les 150 hectares du sud de la Presqu’île longtemps dédiées aux activités industrielles.

L’aménagement progressif de ces 150 hectares débute alors sous l’influence du maire Raymond Barre. Il met en valeur un espace d’exception et des paysages uniques: le Confluent, des friches industrielles, des quais côté Saône et côté Rhône, d’un quartier d’habitations autour de l’église Sainte Blandine.

rénovation confluence

Confluence, l’éco-quartier

Le projet de rénovation de Confluence a pour but d’appliquer le principe de la « ville douce » où les transports en communs et les modes doux (vélo, trottinette, marche) sont valorisés. Ainsi Lyon Confluence devient le premier quartier durable en France labellisé WWF selon les 10 principes suivants:

Un des objectifs du projet Lyon Confluence est bel et bien d’atteindre une neutralité énergétique. Les concepteurs visent donc une haute qualité environnementale ainsi que des bâtiments à basse consommation (consommant moins de 40 kWh/m²/an). Une charte a été mise en vigueur pour l’ensemble des interventions sur l’entièreté du territoire. Les objectifs en matière de développement durable peuvent être résumés :

  • grâce à une conception bioclimatique, réduction de 50% des besoins en énergie par rapport à la moyenne nationale
  • dans les îlots d’habitation, 80 % de l’énergie est renouvelable (chaufferie au bois, énergie solaire)
  • réseau séparatif des eaux dans le nouveau quartier et rejet de l’eau de pluie en milieu naturel par des dispositifs à ciel ouvert (noues, fossés, caniveaux, …)
  • système de toitures végétalisées
  • choix d’essences locales en matière de plantations
  • modes de déplacement doux
Immeuble rue Denuziere Lyon Confluence

2002/2014 – Phase 1 de la rénovation

La Phase 1 de rénovation de Confluence débute en 2003 avec la nomination de la SEM Lyon Confluence comme titulaire d’une convention publique d’aménagement. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, est l’aménageur du projet Lyon Confluence pour le compte du Grand Lyon.

La Confluence se veut alors un quartier à taille humaine. La première phase met donc d’emblée en application les grands principes du projet d’ensemble :

  • générosité et rôle structurant des espaces publics
  • une ville pour tous qui favorise la mixité sociale
  • équilibre des fonctions (habitat, bureaux, commerces, loisirs…)
  • développement durable de la ville.

Dans les faits, cette première phase représente près de 40% du projet global. D’une superficie de 41 hectares, elle se tourne vers la Saône. Elle intègre au nord l’aménagement de la place des Archives au pied de la Gare de Perrache et, au sud, l’aménagement des espaces publics de l’ancien port fluvial jusqu’au Pont de la Mulatière.

Outre le centre commercial Confluence et l’Hôtel de Région qui mérite amplement qu’on y entre quelques instants (livré en 2011), cette première phase dite ZAC 1 (cf le plan d’aménagement ci-dessus) accueille des espaces qui nous ont particulièrement plu chez Lyon Secret Défense:

La Place nautique

En 2005, un an après le choix des premiers maîtres d’ouvrage pour la construction des premiers immeubles, ce sont les travaux de la place nautique, qui commencent. Elle a été livrée en 2010. Elle occupe 4 hectares, dont 2 hectares de quais et gradins et 2 hectares de bassin, ouvert sur la Saône. Cette « darse » (port abrité dans le vocabulaire méditerranéen) accueille des bateaux de plaisance.

Le Quai Rambaud

La ZAC 1 de rénovation de Confluence a aussi permis la réhabilitation des bâtiments de l’ancien port Rambaud devenu quai Rambaud : Le Cube orange et le Cube vert, les Douanes, Les Salins, La Sucrière, le Dark Point, le Pavillon 52, etc.

2015 à aujourd’hui – Phase 2 de la rénovation

Deuxième temps de la rénovation, la Confluence côté Rhône est structurée autour des quartiers du Marché et du Champ reliés entre eux et la ville par plusieurs liens. Qualité, mixité et innovation sont les maîtres-mots de l’aménagement conçu par Herzog et de Meuron et Michel Desvigne.

La ZAC 2 a pour objectifs d’accueillir une programmation mixte et de faciliter les circulations douces. C’est pourquoi, l’aménagement de la ZAC 2 prévoit la création de liens supplémentaires pour toujours mieux connecter la Confluence au reste de la ville. Depuis février 2014, le pont Raymond Barre prolonge le tramway jusqu’au métro B, et à l’avenir, celui des Girondins reliera Gerland à La Confluence.

L’Orangery

Parmi tous les bâtiments construits ou réhabilités de cette ZAC2, un a particulièrement retenu notre attention: l’Orangery. Il s’agit d’un bâtiment de bureaux de 1.000 m² sur trois niveaux, qui a fait l’objet d’un traitement particulier. Sa façade a été réalisée selon les principes de la construction en terre crue: le pisé.

©L'architecture d'aujourd'hui

Cette matière première a un triple avantage :

  • favoriser les circuits-courts car les terres sont récupérées sur un chantier à moins de 30 kilomètres du site,
  • ne produire aucun déchet, les éléments préfabriqués l’étant sur place,
  • offrir un bon confort d’usage grâce aux grandes qualités hygrothermiques du pisé. 

Le Champ

Enfin, nous allons terminé cette présentation sur la rénovation de Confluence en vous parlant d’un espace qui nous tient particulièrement à cœur. S’il tient toutes ses promesses, il devrait être un magnifique espace pour se ressourcer: le Champ.

Le Champ, situé à l’extrémité de la ZAC2, juste avant le Musée des Confluences, est destiné à révéler une exception urbaine. Territoire aux confins de la Presqu’île lyonnaise, l’environnement de ce parc habité de 6 hectares est naturel et propice à la promenade. Destiné à devenir un véritable bois urbain, il offrira un paysage de méandres dans lequel s’installeront généreusement les cheminements et promenades dévolus aux piétons et aux cyclistes. Les parcelles privées qui les bordent seront fortement végétalisées et accueilleront des programmes du domaine de la culture, des industries créatives et des services innovants.

Ce « champ » est un défi en termes d’aménagement qui nécessite :

  • un sol à nouveau fertile pour accueillir plantes et arbres, 
  • une variété des essences choisies, locales et adaptées à un environnement urbain et au réchauffement climatique,
  • un site favorable à la biodiversité offrant le gîte et le couvert à de nombreux insectes, premier maillon de la chaîne alimentaire. 

Pour engager cette transformation, Lyon Confluence a développé une méthode in situ. Elle s’appuie sur :

  • une plateforme de création de terre fertile pour transformer les sols sur place grâce à l’utilisation de limons et de déchets végétaux (compost), 
  • l’hibernaculum pour accueillir les insectes et autres petits animaux,
  • des pépinières qui prendront soin des jeunes pousses destinées au Champ.
rénovation confluence
©baseland
rénovation confluence
©baseland

Une histoire qui se poursuit donc...

Nos enquêtes à Confluence:

Pour découvrir cette rénovation urbaine de Confluence, Lyon Secret Défense vous propose:

La Murder Party « le Meurtre d’Emilie Perrache » vous entraînera de la gare de Perrache jusqu’au centre commercial Confluence. Pour résoudre ce meurtre, il vous faudra faire le lien entre passé et présent… 

10 réflexions sur “|ZOOM SUR: la rénovation de Confluence|”

  1. Ping : |ZOOM SUR: le Dark Point| - Lyon Secret Défense

  2. Ping : |ZOOM SUR: la Gare de Perrache| - Lyon Secret Défense

  3. Ping : |ZOOM SUR: le Quai Rambaud| - Lyon Secret Défense

  4. Ping : |ZOOM SUR: le Monolithe| - Lyon Secret Défense

  5. Ping : |ZOOM SUR: le Cube Vert| - Lyon Secret Défense

  6. Ping : |ZOOM SUR: le Cube Orange| - Lyon Secret Défense

  7. Ping : |ZOOM SUR: les prisons Saint-Joseph/Saint-Paul| - Lyon Secret Défense

  8. Ping : Lyon Patrimoine Mondial de l’UNESCO - Lyon Secret Défense

  9. Ping : |La Presqu’île, Patrimoine mondial de l UNESCO| - Lyon Secret Défense

  10. Ping : |ZOOM SUR la Saône| - Lyon Secret Défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier