|ZOOM SUR: le Dark Point|

Le Dark Point - siège de GL Events - marque aujourd'hui la fin du quai Rambaud. Zoom sur ce bâtiment unique en son genre...

Quelques données

Architecte : Odile Decq

Maître d’ouvrage : SCI Polygone Confluent

Statut du projet : Achevé

Visitable : Non

Surface:  7.966 m²

La structure métallique :
1.600 tonnes d’acier
4.000 heures d’études
40.000 heures de fabrication
4.000 heures de soudage
14.000 m2 de surface traitée en peinture intumescente

Hauteur du bâtiment : 27 m

Longueur du porte-à-faux : 28 m

Dans le plus pur style industriel, mémoire du passé du lieu, le bâtiment se veut aussi résolument moderne, caractérisée par sa transparence et ses volumétries originales. 

Un porte-à-faux de 28 m

Situé sur le quai de l’ancien port, le bâtiment reprend l’idée des transports: « Ce faisant, on va fabriquer un premier auvent sur le quai, qui permettra, au cours des promenades, de sentir quelque chose au-dessus de sa tête avant de continuer plus bas sous le pont. Nous avons vraiment voulu créer une sorte de progression ». Pour cela, Odile Decq a imaginé un bâtiment avec un porte-à-faux d’une portée de 28 m, qui vient en effet couvrir une partie du quai.

Ce porte-à-faux représente un poids immense puisqu’il abrite concrètement 4 étages de bureau et un toit-terrasse.

Une façade artistique

Les façades du Dark Point peuvent donner aux visiteurs le sentiment de refléter son environnement. C’est parfois le cas, mais pas toujours.

Voulant mêler l’art et l’architecture dans la tradiction architecturale du XIX° siècle, l’architecte a fait appel à l’artiste italien Felice Varini, qui a introduit une œuvre d’art sur les façades du bâtiment. « Je te donne mes façades, transforme-les », lui a-t-elle d’emblée demandé. L’artiste est parti du principe que l’architecture est arrogante car elle casse la vision du paysage. L’idée est donc que l’œuvre représente le paysage qui se trouve derrière le Dark point, à savoir côté nord le pont de la Mulatière qui se trouve donc au sud. Ainsi cette œuvre en noir & blanc perturbent nos sens et complexifient le jeu entre opacité et transparence. L’œuvre picturale perturbe la lecture de l’œuvre architecturale. 

Projection de l'oeuvre © Odile Decq

Un savant méli-mélo

Le Dark Point se développe en fait en 2 masses distinctes visibles sur le plan de masse ci-dessous : l’une transparente, l’autre sombre. Le bloc supérieur est tourné à 86° sur le bloc du dessous. Ainsi le bâtiment semble pivoter comme une grue de port. On touche ici à l’ouvrage industriel, mémoire du passé du site.

L’ensemble repose sur trois piles métalliques. Ces piles très puissantes, placées au cœur de l’atrium, portent en partie haute tout le dernier étage constitué de deux grandes poutres croisées qui se rejoignent sur la pile la plus en avant sur le quai et qui forment le fameux porte-à-faux de 28 m de long.

A ces poutres en croix sont attachées des poutres périmétriques auxquelles sont suspendues des tirants qui supportent les planchers des étages.  Dans les étages, aucune cloison opaque, tout est ouvert, tant dans l’open space que dans les quelques bureaux individuels fermés. « Le verre est ma deuxième passion, après l’acier », s’amuse l’architecte.

©Odile Decq
[©Roland Halbe pour Odile Decq]

Notre enquête pour découvrir le Dark Point:

Au cours de la Murder Party roleplay « Lyon Confluence, un rêve de puissance », incarnez un innocent, un assassin ou un complice. Stratégie sera votre maître-mot!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *