|ZOOM SUR l’église Saint-Polycarpe|

Coincée sur le bas des pentes de la Croix-Rousse à Lyon, entre deux immeubles, il vous sera bien difficile d'observer dans sa totalité la façade de l'église Saint-Polycarpe. Zoom sur une église originale...

Découvrons ceux qui ont construit cette église!

Quelles sont les origines de cette église?

A l’origine, l’église Saint-Polycarpe est l’église du monastère des Oratoriens. En effet, ces derniers vinrent s’installer sur ce terrain au début du XVII° siècle. Ils y établirent une église, achevée en 1670. La façade, elle, ne fut toutefois  terminée qu’en 1756 par l’architecte Toussaint Loyer.

Comme l’ensemble des religieux qui vivaient sur les pentes de la Croix-Rousse à Lyon, les Oratoriens furent chassés à la Révolution. Leur monastère fut donc détruit; mais leur église, elle, survécut car elle devint église paroissiale. L’église est classée monument historique depuis 1982.

Des trous sur la façade

Avec le peu de recul possible, il vous sautera pourtant aux yeux, en observant la façade, que des trous y sont présents. Des trous? Mais pourquoi des trous? Remontons dans le temps, en l’an 1793. En cette année-là, la Convention* fait tirer le canon depuis les Brotteaux sur la Croix-Rousse. Une bombe tomba sur la maison de l’Oratoire que l’abbé Rozier occupait alors et c’est ainsi qu’il fût tué. Jean-Baptiste François Rozier fut le premier curé de la paroisse Saint-Polycarpe : né à Lyon en 1734, il était botaniste et agronome. Plusieurs cicatrices des tirs de canon subsistent aujourd’hui sur la façade de l’église. 

Mais me direz vous, pourquoi a-t-on tiré à coups de canon sur la Croix-Rousse? C’est une époque bien sombre que celle qui suit la Révolution. On l’appelle « la Terreur ». Lyon va alors connaître des évènements tragiques de grande ampleur. En effet, Lyon a choisi d’affirmer son attachement à la royauté et donc de s’élever contre la Convention. Du 9 août au 9 octobre, notre belle ville est donc assiégée. En septembre, l’étau de la Convention se resserre sur les insurgés royalistes. Ces derniers décident alors de se retrancher sur la Croix-Rousse. De violents combats eurent lieu. D’où la décision de bombarder la Croix-Rousse. Les boulets de canons furent chauffés au rouge afin de déclencher des incendies, d’où l’expression désormais célèbre: « tirer à boulets rouges »!

Architecture

A présent que nous avons découvert ce qui interroge le plus sur la façade, observons la dans sa totalité. Réalisée par l’architecte Toussaint Loyer, cette façade est dans le style antique. Elle est monumentale avec son perron et son portail encadrés de quatre hauts pilastres (colonnes plates) accouplés avec des chapiteaux d’ordre corinthien visibles sur la photo ci-dessus, et surmontée d’un fronton triangulaire datant du XVIIIe siècle.

Les portes sont de style Louis XV. Au dessus du portail, on peut apercevoir un ensemble représentant l’Enfant-Jésus au milieu des anges. Une œuvre de Chabry, fils, qui par malheur, a été mutilée soit par des éclats d’obus pendant le siège de Lyon, soit par les Révolutionnaires. Les archives sont floues sur le sujet.

Enquêtez avec l’église Saint-Polycarpe

Et pour découvrir quelques grands moments de l’histoire liés à cette église, participez à notre game of code « le Mot de Passe » pour vous échapper de la Croix Rousse en pleine Deuxième Guerre Mondiale… Cet escape game outdoor sera idéal pour ressouder les liens de votre équipe en Team Building, les liens de votre famille notamment avec des ados, ou pour vous éclater en EVJF/EVG.

* La Convention nationale est le régime politique qui gouverne la France du 21 septembre 1792 au 26 octobre 1795 lors de la Révolution française.

3 réflexions sur “|ZOOM SUR l’église Saint-Polycarpe|”

  1. Ping : |ZOOM SUR le passage Thiaffait| - Lyon Secret Défense

  2. Ping : |ZOOM SUR: la Place Bellecour| - Lyon Secret Défense

  3. Ping : |ZOOM SUR René Leynaud| - Lyon Secret Défense

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *