|ZOOM SUR: les Traboules|

Vaste sujet que celui des traboules de Lyon. Mais nous allons tenter d’éclairer quelque peu votre lanterne…

Etymologie

Commençons tout d’abord par un petit élément de définition. Traboule vient du latin « trans ambulare » qui signifie « passer à travers« .

Les traboules servaient, en effet, de passage entre deux rues parallèles. Elles permettaient de gagner du temps pour traverser.  Les traboules sont donc davantage des éléments d’urbanisme que d’architecture dans la mesure où elles constituent des passages d’une rue à l’autre. Leur véritable utilité est de traverser un parcellaire dense, découpé en lanières, afin de desservir des maisons étroitement imbriquées.

Les traboules du Vieux Lyon

La fin du XV° siècle et le XVI° conduisent le quartier du Vieux Lyon à son apogée. Se met alors en place une urbanisation très particulière: les parcelles se lotissent sur des terrain étroits: elles sont dites « en touches de piano ». Elles sont réparties le long des grandes artères parallèles à la Saône comme la rue Tramassac, la rue du Boeuf, la rue Saint-Jean ou encore la rue Saint-Georges. Pour traverser ces parcelles, des traboules sont installées.

Il semble que les premières traboules aient été construites au IV° siècle, lorsque les habitants de Lugdunum, alors installés sur la colline de Fourvière, et manquant d’eau sont descendus s’installer au bord de la Saône au pied de la colline. Les traboules servaient alors à rejoindre rapidement la rivière.

Plus tard, lorsque des puits d’eau potable furent creusés dans les cours intérieures, l’accès à la rivière devint accessoire. Mais, selon René Dejean (auteur du livre « Traboules de Lyon-l’histoire secrète d’une ville »), le puits commun, lieu de rencontre privilégié a, « contribué grandement à conférer leur importance aux premières traboules ». Plus tard, le modèle du patio romain, avec ses galeries et le puits dans la cour, sera souvent copié lors des nombreuses constructions de la Renaissance.

Les traboules de la Croix Rousse

A la Croix-Rousse, les traboules apparaissent au moment de la construction des immeubles de Canuts (ouvriers de la soie) au XIX° siècle. Elles permettaient alors de gagner la Presqu’île en ligne droite pour descendre les rouleaux de soie depuis le quartier de fabrication jusqu’au quartier des négociants. En 1862 l’ouverture de la Ficelle, premier funiculaire du monde, a permis de monter sans effort les pentes. Mais à la Croix Rousse, si on monte avec la Ficelle, on descend par les traboules.

Certaines traboules croix-roussiennes ont aussi joué un rôle essentiel lors de l’occupation allemande pour abriter une Résistance clandestine. Les résistants ont utilisé ce réseau de passages couverts entre les immeubles permettant de passer d’une rue à l’autre où la Gestapo était sûre de se perdre. Elles servaient aussi de dépôt de colis.

Les traboules de la Presqu’île

A l’origine, les traboules étaient également présentes dans les constructions de la Presqu’ile. Mais les grands travaux d’urbanisme réalisés dans ce secteur par préfet Vaïsse au XIXe siècle qui ont restructuré ce secteur ont fait disparaître les ateliers de tissage, une grande partie des immeubles anciens … et une partie des traboules.

Combien y a-t-il de traboules?

Nul ne le sait réellement… Voici les chiffres de celles qui ont été recensées:

-215 cours et traboules ont été recensées dans le Vieux-Lyon,

-163 sur les Pentes de la Croix-Rousse.

-130 sur le secteur Presqu’ile, 

Soit au total, 500 traboules.

La Convention « Portes ouvertes »

Une convention « Portes Ouvertes » a été signée entre la ville de Lyon et certains propriétaires. La ville prend ainsi en charge les frais de nettoyage et d’électricité des traboules à condition que la porte soit ouverte pour les visiteurs.

Depuis 1990, ce dispositif permet à chacun d’emprunter les traboules conventionnées. Néanmoins, il convient d’être discret dans les cours.

Nos jeux avec traboule

 

La Murder Party « le Meurtre de Sœur Pothin » vous permettra de débarouler la colline de Fourvière et de tabouler dans le Vieux Lyon en résolvant un meurtre.

La Game of Code « le Mot de Passe » vous entraînera dans les sombres traboules de la Croix-Rousse pour échapper à la Gestapo

La Murder Party roleplay « Aube de Soie sur la Croix Rousse » vous plongera dans la peau d’un assassin, d’un complice ou d’un innocent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *