|ZOOM SUR: Lugdunum et le Palais du Gouverneur|

Sur notre photo principale, le point de vue est magnifique, mais il est difficile d'imaginer qu'en ce lieu, se dressait jadis un magnifique palais: celui du Gouverneur de Lugdunum. Zoom sur ce bel oublié...

Mais où est-il?

Partons sur la colline de Fourvière et poussons notre découverte jusqu’aux théâtres romains de l’antique Lugdunum. Là, grimpons au-dessus, vers l’Ouest. Vous apercevrez des vestiges au sol. Montez encore! Vous êtes sur une esplanade avec le grillage qui limite l’espace archéologique? Alors vous êtes arrivés!

Cet ancien palais n’a malheureusement pas eu la chance de ses voisins: le théâtre et l’odéon. Il n’en demeure aucun élément en élévation, uniquement les vestiges de ses fondations.  N’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, les choses sont plus claires le concernant.

Qui est le gouverneur ?

Le gouverneur de la Gaule Lyonnaise est le représentant régulier de l’autorité impériale romaine. Il s’agit d’ailleurs d’un sénateur portant le titre de légat d’Auguste propréteur. Il est en poste pour quelques années à Lugdunum avant de poursuivre sa carrière.

Le gouverneur, assisté de son bureau (officium) rend justice dans sa province, veille à l’administration générale et au respect de l’ordre romain.

 

(Re)Découverte du Palais

Dans les années 1960, des fouilles, dirigées par l’archéologue Amable Audin, mettent au jour des constructions situées au sommet du site des théâtres. Il s’agit notamment d’un bâtiment interprété d’abord comme le « sanctuaire de Cybèle ». Puis on le nomma « maison à péristyle (le péristyle désigne un ensemble de colonnes) dite « prétoire d’Agrippa » » (qui était alors gouverneur de la gaule lyonnaise). Et enfin depuis peu, nous le connaissons sous le nom de « palais du gouverneur ».

Son ampleur, ses aménagements ainsi que sa localisation privilégiée lui confèrent un statut particulier. Ils permettent d’ailleurs de valider l’hypothèse qu’il pourrait s’agir du prétoire du gouverneur, en l’occurrence de celui d’Agrippa. Cette demeure est protégée au titre des monuments historiques depuis 1983.

Description

Cette demeure palatiale, construite vers 20 av.J.-C. occupait plus de 2.300 m². Elle mesure 37m du nord au sud et 62m d’est en ouest. Elle semble abandonnée entre le V° et le X° siècle de notre ère.

Ce palais se développait autour d’un grand atrium couvert (dont le toit dépasse sur la maquette) et se prolongeait par un péristyle qui surplombait le théâtre.

En effet, sa partie avant était constituée d’une terrasse entourée sur trois côtés d’une colonnade. Cette terrasse dominait de 12m le niveau de la rue longeant le théâtre avec une vue remarquable sur la plaine du Rhône et les Alpes. Sous la terrasse, une salle souterraine (cryptoportique) était décorée de peintures du troisième style pompéien. L’une représente deux Pygmées luttant contre une grue que vous pouvez voir ci-dessous.

Peinture des pygmées contre la grue, découverte en 1974

Autour du vaste atrium couvert de 190m², on trouvait des pièces d’habitation : un salon, une salle à manger de 70m², des chambres et même un ensemble thermal. Ces thermes privés décorés d’une mosaïque (visible ci-dessous) constitue l’exemple le plus ancien actuellement connu à Lyon. Cet ensemble thermal comportait deux petites pièces dont l’une se situait sur l’hypocauste. Une mosaïque noire et blanche, constituée de caissons décorés de feuilles de lierre décore cette salle chauffée.

Enquêtez au cœur de Lugdunum

Cette présentation vous a plu? Envie de le découvrir en vrai? Alors en famille, en team building, ou pour un EVJF/EVG, venez participez à game of code « En quête de Lugdunum »! Arpentez les vestiges et aiguisez vos compétences d’archéologue pour décrypter l’âme de Lyon antique!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *